Le point sur les dysfonctions érectiles

 

 

Bien des gens le savent, la sexualité est fortement influencée par notre quotidien, notre vie en générale. Il y a des hauts et des bas comme dans tout. Mais lorsque une panne surprend notre amoureux, il se peut fortement qu’il voit ce problème comme une grave atteinte à sa masculinité voire même une pénible catastrophe ! Que faire quand l’érection n’est pas au rendez-vous ? Faisons donc le point sur les dysfonctions érectiles.

Qu’est-ce qu’une dysfonction érectile ?

La dysfonction érectile, ou trouble de l’érection, se caractérise par l’absence totale d’érection ou par une érection insuffisante à la pénétration. Cette dysfonction peut être primaire, lorsque l’homme a toujours eu cette difficulté, ou secondaire, lorsqu’il y a déjà eu antérieurement un fonctionnement sexuel adéquat. Nous pouvons parler de dysfonction seulement lorsque cette difficulté est constante ou récurante et qu’elle nuit à la qualité de vie de l’homme.

Les causes

  • Les facteurs biologiques
    Cette catégorie englobe toutes les pathologies qui nuisent au bon fonctionnement des artères qui conduisent le sang directement au pénis. Le tabagisme est un bon exemple car en effet, la cigarette réduit la circulation sanguine dans la région pénienne. Tout comme l’usage abusif d’alcool ou de drogue.Notons aussi que les maladies telles que l’hypertension, les dyslipidémies, la sclérose en plaque et le diabète peuvent tripler les risques de dysfonctions érectiles et que la prise d’antidépresseurs peut troubler fortement la réponse sexuelle de l’homme.L’âge est aussi un facteur à considérer lorsqu’il y a un trouble de l’érection. En effet, à partir de 50 ans, la fabrication de testostérone tend à diminuer. Ce ralentissement peut donc entraîner une diminution de la libido, une réduction de la masse musculaire et des troubles de l’érection.
  • Les facteurs psychologiques
    Lorsque l’homme continu d’avoir tout de même des érections matinales et nocturnes, les spécialistes se pencheront plutôt sur les facteurs psychologiques du problème. Parmi eux, il y a la fameuse angoisse de performance qui semble être un véritable cercle vicieux dans les troubles de l’érection. Le simple fait d’anticiper la difficulté lors de la prochaine relation sexuelle semble avoir un effet négatif sur l’apparition de l’érection. L’homme ne focalise donc que sur son incapacité érectile plutôt que sur les stimuli sexuels qui s’offrent à lui.De plus, l’anxiété, le stress, la fatigue et la dépression peuvent perturber l’apparition de l’érection. Pas facile d’avoir la tête au lit lorsque nous avons un tas de préoccupations financiers ou au boulot. L’effet est le même lorsqu’il y a des difficultés au sein du couple.

Comment réagir face à la panne de Chéri ?

D’abord et avant tout, il faut en parler avec lui. Il faut trouver les bons mots qui pourront le rassurer et lui dire que la sexualité ne se limite pas qu’à la pénétration. Vous pouvez trouver ensemble une autre façon d’aborder les préliminaires, comme par exemple, faites-lui un bon massage sensuel qui aidera à la détente et à l’exploration des zones érogènes . Qui sait si cette nouvelle tangente fera raviver la flamme !

Il est important de dédramatiser la problématique et surtout ne jamais lui mettre de pression en multipliant les invitations au lit. Il suffit simplement de dire « Ça arrive à tout le monde et ça va passer ! Je ne m’en fais pas avec ça et je t’aime ! » pour lui accrocher un sourire et diminuer son anxiété. Vous pouvez tout de même continuer de le séduire car il sentira que vous le désirez encore et l’érection reviendra par elle-même.

Finalement, il est très important de ne jamais remettre en question votre féminité et l’amour qu’il a pour vous. Il ne faut surtout pas culpabiliser et remettre en cause tout ce que vous avez bâti ensemble.

La guérison est possible

Si le problème persiste après plusieurs semaines, il est important de rencontrer un spécialiste ou un sexologue qui se fera un plaisir de vous aider. D’origine vasculaire, le trouble peut se régler grâce à des protèses péniennes sous formes de pompes ou d’implants. Cependant, cette technique nécessite une intervention chirurgicale.

De plus, VIAGRA a fait ses preuves quant à son efficacité à régler les dysfonctions érectiles. Ce médicament relaxe le muscle à la base du pénis qui empêchait le sang de se rendre dans la région pénienne. Par contre, cette petite pillule bleue agit directement sur le système cardio-vasculaire et peut provoquer des chutes de tension.

La dysfonction érectile peut aussi se résoudre grâce au soutien du sexologue qui pourra faire le point avec l’homme sur ce qui a pu entraîner ce trouble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *