La LGV (Lymphogranulomatose vénérienne) : Une ITS à surveiller !

 

 

La lymphogranulomatose vénérienne ou LGV est une infection transmissible sexuellement (ITS) causée par la famille de la bacterie Chlamydia. On remarque une hausse remarquable de la LGV depuis 2004 dans les grandes villes d’Europe, des États-Unis et du Canada. Bien que tous les cas signalés au Québec et au Canada soient des hommes ayant eu des relations sexuelles avec des hommes âgés entre 21 et 55 ans, il est important que toute la population soit sensibilisée.

Il est possible de contracter la LGV au cours d’une relation sexuelle (sexe oral, anal et vaginal) avec une personne infectée. Les jours suivants, des petites plaies apparaîtront aux endroits où la bactérie a fait son entrée dans l’organisme et par la suite, il y aura une inflammation des ganglions et/ou du rectum. La LGV se traite relativement bien mais il faut qu’elle soit reconnue tôt pour ne pas qu’elle cause des dommages graves aux organes génitaux et aux intestins.

Il est donc extrêmement important de porter un condom lors de toutes relations sexuelles avec pénétration d’un pénis ou d’un objet. Il est aussi recommandé d’utiliser des gants de latex lors de l’insertion de doigts dans le vagin et/ou dans l’anus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *