Le désir sexuel pourrait être influencé par le code génétique

 

 

Des chercheurs de l’Université de Jérusalem se sont penchés sur la question du désir sexuel en examinant le code génétique de 148 personnes (hommes et femmes) et en analysant le questionnaire préalablement rempli concernant leurs désirs sexuels.

En comparant les résultats, les chercheurs en sont venus à la conclusion qu’il y avait bel et bien une corrélation entre l’ADN et la variation du désir sexuel de chacun. En effet, il semblerait qu’un faible désir sexuel pourrait être dû au code génétique plutôt qu’à un dysfonctionnement sexuel.

Ces résultats peuvent avoir pour effet d’ouvrir des portes à de nouveaux traitements mais aussi de remettre en cause l’existence de la fameuse « norme sexuelle ». Ceci étant dit, il est important de savoir que le désir sexuel n’est pas qu’une question physique. La tête et le coeur doivent être essentiellement de la partie et c’est ce que nous élaborerons dans la prochaine chronique sur les dessous du désir sexuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *